dimanche 10 octobre 2010

Back to Black/Aphrodisiac, By Kilian: quand le tabac blond se fait aguicheur...

C'est seulement un an après sa sortie que j'ai eu envie de parler de Back to Black.  La première fois que je l'ai senti, j'ai failli fondre immédiatement pour son odeur de tabac miellé sensuel à souhait.  Mais comme je fais toujours plusieurs essais sur peau avant de craquer pour un parfum, j'y avais détecté cette note fruit rouge-framboise dans son évolution qui m'avait un peu déplu et j'avais passé mon chemin. (C'est peut-être en réaction à l'overdose de ce style sur le marché actuel, mais j'ai vraiment du mal avec les notes fruitées).

Un an plus tard me prend l'envie de retenter ma chance, comme ça, au cas où, par curiosité... Et là l'alchimie fonctionne, je  me sens totalement conquise par ses effluves "aphrodisiaques" (puisque c'est ainsi, également, qu'il se nomme). Et, en effet, Back to Black ne laisse pas indifférente la gente masculine, car le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un parfum sexy. 


Certains lui prêtent une ressemblance avec Angel, d'autres lui trouvent un côté cacao en poudre mêlé à des accents fruités,  sur moi c'est surtout la facette tabac miellé qui ressort, puisqu'il semble s'exprimer très différemment d'une peau à une autre. Certes, ce n'est pas forcément très novateur comme thème; on retrouve  par exemple cet effet dans Ambre Narguilé d'Hermès (plus liquoreux cependant),  ou dans Tobacco Vanille de Tom Ford (plus sec), mais c'est joliment fait, avec de belles matières premières. Un côté un peu tabac "shicha",  mais plus vanillé, plus baumé, avec des notes de framboise qui se fondent dans un lit vaguement chocolaté, sans être écoeurant pour autant.  Comme l'a dit Poivre bleu, il renvoie à diverses références olfactives, c'est un parfum complexe, rond, riche, et il est par conséquent assez difficile d'en extirper chaque note.  C'est plus une sensation globale qu'il offre,  de rhum ambré-tabac-miel-fruits rouges et vanille, à la fois mixte et terriblement sensuel, gourmand, sans tomber pour autant dans l'effet habituel (complètement dissuasif à mon nez) du cocktail patchouli, sucre et fruits rouges, bien qu'il contienne pourtant  précisément ces trois notes. 

Dur, donc,  de le décrire, mais pour moi Back to Black, ce sont des notes épicées, de cannelle, safran et cardamome qui viennent s'enrouler autour de ce tabac miellé,  amandé, tandis que se dessine  peu à peu sur la peau cette note un peu "framboise" qui m'avait rebutée un an plus tôt.  Mais en fait elle s'harmonise plutôt bien avec l'ensemble de la composition, puisqu'elle pousse ce "tabac blond" vers le narguilé, loin des références fruitées mièvres que l'on sent fréquemment dans le "mainstream".  De la vanille et du benjoin achèvent de donner un tour oriental et sensuel au parfum, qu'équilibrent des notes boisées de patchouli, et de cèdre,  entre autres,  afin de l'empêcher de se vautrer dans l'ultra gourmand indigeste.  Le fond peut évoquer, parfois,  le cacao en poudre, bien que je ne ressente pas systématiquement cet effet.  Ce fond cacaoté donnerait plutôt une sensation de velours, assez agréable, comme j'ai pu le lire sur d'autres blogs. Et, pour ne rien gâcher, la tenue est excellente.




6 commentaires:

Uella a dit…

Ce parfum m'a deplu a tous les niveaux. Un parfum hybride ou pour reprendre l'expression de Luca Turin, deux parfums en un, ou on retrouve le theme du tabac cette fois associe a des notes gourmandes, elles reminiscentes de Pink Sugar et des fameuses guimauves americaines, les Marshamallows.
Back to Black est le genre de parfum qui symbolise tres bien ce phenomene de marques de parfums confidentielles comme By Kilian, Tom Ford et Armani Prive qui essaient de faire a leur sauce du Serge Lutens autour de belles matieres premieres mais qui peinent au niveau de l'innovation en sortant ou bien du n'importe quoi comme c'est le cas ici ou des versions "copies" loin d'etre originales.
Pour moi By Kilian c'est tres cher mais ce n'est pas de la haute parfumerie, au plus ce n'est qu'un semblant, contrairement par exemple a Mathilde Laurent et ses Heures de Parfum de Cartier, qui elle innove avec son propre esprit visionnaire sans reprendre ce qui a deja ete fait par Serge Lutens.

soph a dit…

Bonjour,

c'est vrai qu'on ne peut pas dire que by killian fasse des parfums très novateurs en terme de créativité. Néanmoins, c'est joliment exécuté à chaque fois....moi non plus au départ le style un peu pompeux de la marque ne m'attirait pas spécialeme,t, mais force est de reconnaître qu'ils ont des parfums composés de belles matières premières.
Et pr back to black il change apparemme,t beaucoup d'une peau à l'autre ; sur moi le côté reminiscence de pinck sugar ne se révèle pas trop c'est vraiment le tabac miellé qui domine d'un bout à l'autre...

poivrebleu.com a dit…

Je serais tenté de rejoindre Uella sur cette analyse de la marque By Kilian en étant un peu moins dure peut-être. Il faut avouer que cette marque se rend volontairement plus accessible que d'autres, même si faire de beaux parfums ne veut pas forcément dire faire quelque chose d’inaccessible pour les non-initiés.
Je trouve d'ailleurs que jouer sur le registre du : "Vous ne comprenez pas, vous n'êtes pas du milieu" est totalement indigeste et condamnable. Tout cela pour dire que Back to Black est une création dans le style de la marque, mais qui réussi pour moi le tour de force de réunir en un seul parfum beaucoup de référence et d'impressions olfactives, sans avoir l'air d'un "J'y fous tout". La limite est proche cependant, et je pense que s'aventurer sur ce terrain est assez casse-gueule...

Marco a dit…

Je n'aime pas Back to Black que je trouve effectivement "fourre tout" et opulent dans le mauvais sens du terme. De toute façon, on a l'impression que By Kilian veut en "mettre plein les yeux" depuis son lancement "en grandes pompes" il y a quelques années. Il suffit de consulter la page facebook de la marque remplie de photos de dîners mondains où le champagne coule à flot pour en saisir l'esprit. Je ne connais pas Kilian Hennessy mais il me donne l'image d'un enfant ultra gâté dont la famille a financé le nouveau jouet! Je préfère des marques plus authentiques comme Serge Lutens, Frédéric Malle ou Annick Goutal. Marco

soph a dit…

je comprends votre vision de cette marque, c'est vrai que c'est l'impression que ça a pu donner au départ, maintenant bon, au de là de l'image ça n'empeche pas de mettre le nez dans leur parfum...

je n'ai pas forcément cette impression de fourre tout, surtout pr back to back que j'aprrécie mais après ça reste subjectif...

enfin, pr finir, non ce ne sont pas forcément des parfums novateurs, mais parfois il n'y a pas que l'originalité qui compte dans la valeur d'un parfum, il y a aussi le plaisir de le porter non?

Anonyme a dit…

Bonjour, je possède ce Back to Black que je trouve très bien fait, il m'apparait très tabac "amsterdamer" avec ce côté caramel/épice et c'est ce qui me plait, je possède aussi le tobacco vanille et l'ambre narguillé mais je ne trouve pas qu'il leur ressemble.
Si je doit formuler une critique , ce serait sur le côté non pyramidal (pas de tête , de coeur ou de fond, tout en même temps ou presque, je trouve cela commun au tom ford également ) de ces parfums mais ceci dit si l'ensemble est plaisant, je dit oui !!
Fab la Rage